Permettant d’éliminer durablement les poils, l’épilation au laser connaît de plus en plus de succès. Hommes et femmes choisissent cette méthode pour retrouver une peau douce et lisse, sans les désagréments d’une pilosité qui revient régulièrement. Envie de sauter le pas pour profiter à votre tour des avantages d’une telle technique ? Découvrez aujourd’hui les zones que l’on peut traiter.

L’ensemble du visage et du corps

L’épilation laser est adaptée à la quasi-totalité de la surface du visage et du corps à l’exception des muqueuses et du contour des yeux. Le traitement est possible sur une peau saine (pas de blessure ni de plaques d’eczéma, par exemple)

Les traitements les plus couramment demandés sont ceux des jambes qui présentent en général les meilleurs résultats à long terme. L’épilation au laser des bras est également très demandée. Cette zone présente toutefois une efficacité moindre parce que les poils du bras sont plus fins et donc moins réceptifs au laser.

Une autre zone habituellement traitée au laser : les aisselles. Cette zone est plus facile à traiter parce que la surface est réduite et les poils sont également réceptifs. Pour les aisselles, chaque séance dure 15min et le taux de réussite à long terme dépasse 95%. L’épilation laser au niveau du maillot présente aussi de bons résultats. Par ailleurs, les demandes d’épilation laser du dos et du visage ne sont pas rares.

Attention aux recommandations spéciales

Tenez bien compte des recommandations pour éviter les mauvaises surprises. Bien que cette technique ne présente pas de dangers particuliers, elle a tendance à irriter la peau sur le moment. Évitez alors de vous exposer au soleil ou de faire des séances d’UV sur les zones épilées tant que la peau est encore rouge. Cela peut durer quelques heures après la séance.

Le bronzage est également déconseillé avant une séance d’épilation laser. Les brûlures superficielles causées par le soleil peuvent accentuer l’irritation causée par le laser. Le lasériste doit être prévenu même pour une simple sortie au soleil juste avant la séance. Il prendra alors les mesures nécessaires.

D’autre part, bien que les interactions du laser avec les médicaments soient très rares, tout traitement médicamenteux doit être exposé au médecin avant le début de la première séance de laser. Par ailleurs, une durée maximum de 12 semaines est à respecter entre deux séances. C’est le cycle pilaire à ne pas dépasser. Autrement, les séances seraient moins efficaces et il faudra prévoir plusieurs séances supplémentaires.

Parlons également des insuffisances veineuses (dont les jambes lourdes sont les symptômes) Elles sont incompatibles à l’épilation au laser. Parlez-en à votre lasériste pour qu’il adapte le traitement, de sorte que le laser n’accentue pas ces insuffisances veineuses.

Et pour les femmes enceintes ?

Le laser en lui-même ne présente pas de danger spécifique ni pour la mère, ni pour le fœtus. En effet, le rayon utilisé n’est pas comparable au rayon X ou à d’autres rayonnements puissants de ce type. Lors d’une épilation laser, la lumière pulsée utilisée va seulement jusqu’à 3mm sous la peau. Il ne risque donc pas d’atteindre le fœtus. Même pendant l’allaitement, il n’y a pas d’interdiction spécifique.

Toutefois, la grossesse et l’allaitement exposent la femme à des changements hormonaux. La peau est alors sujette à des hyperpigmentations la rendant insensible aux rayons laser. L’épilation risque alors d’être moins efficace.

Et pour les peaux tatouées ?

Faire une épilation laser sur des tatouages est très compliqué. Cette difficulté repose sur le fonctionnement même de l’épilation au laser. Rappelons que le laser ne s’attaque pas au poil, mais plutôt à sa racine. Celle-ci est ciblée de l’extérieur de la peau afin d’être « brûlée » En agissant à ce niveau, le laser s’attaque au pigment du poil, c’est-à-dire à sa couleur foncée. En d’autres termes, le laser est programmé pour « brûler » tout ce qui est de couleur foncée sur la peau, que ce soit brun ou noir.

Avec une épilation au laser, les risques de déformer et de décolorer le tatouage sont élevés. Le laser ne fera en effet pas la différence entre les pigments des poils et ceux du tatouage. En plus d’effacer jusqu’à 75% des couleurs du tatouage, le traitement risque de brûler la peau puisque la lumière pulsée n’agira plus poil par poil, mais sur toutes les zones sombres de la peau. Une telle « brûlure » a de fortes chances d’engendrer les cicatrices.

Bien que l’épilation laser soit possible sur pratiquement tout le corps, tenez compte de quelques recommandations pour un résultat satisfaisant. Parlez longuement avec votre médecin lasériste avant de sauter le pas. Peut-être envisagez-vous de vous détatouer après le traitement au laser ? Les blogs comme Les histoires de Léa peuvent vous en dire plus sur cette autre technique réalisée également au laser.

 

 

Laisser un commentaire