La dilatation des pupilles est une activité normale de l’œil. Elle permet une régulation de la luminosité et améliore la vue. Parfois certains facteurs peuvent entraîner une dilatation pupillaire anormale encore appelée mydriase. Avant d’analyser ces facteurs et savoir s’il existe des traitements, découvrons ce qu’est la mydriase.

Définition de la mydriase

La pupille, dont le fonctionnement peut être comparé à celui du diaphragme d’un appareil photo, permet de contrôler la quantité de la lumière qui pénètre dans l’œil. En effet, une petite pupille améliore la vision de près tandis qu’une grande pupille augmente la qualité de la vision au loin. Le diamètre de la pupille est toujours variable. Le diamètre change en fonction de plusieurs facteurs et dépend fortement de l’intensité de la lumière.

De façon générale, l’oscillation du diamètre varie en moyenne, entre 2 et 8 millimètres. La dilatation des pupilles, connue par le terme médical de mydriase est définie comme une augmentation anormale du diamètre des pupilles. Cet état de dilatation peut être bénin ou pathologique.

Les causes de la mydriase

Une grande variété de facteurs est à l’origine d’une dilatation des pupilles. Les causes les plus courantes sont :

L’utilisation de certains médicaments et toxiques

La prise de nombreux médicaments peut causer une dilatation des pupilles. On peut citer entre autres :

  • Les antidépresseurs tricycliques

Ils sont utilisés pour traiter les troubles obsessionnels compulsifs, les troubles paniques ou les dépressions. Ils servent aussi à réduire les troubles bipolaires ou l’hyperactivité.

  • Les antihistaminiques

Ils sont utilisés pour soigner les symptômes causés par les réactions allergiques.

En dehors d’eux, il existe des médicaments utilisés contre la nausée et contre l’épilepsie. Enfin les médicaments dont la composition est à base d’atropine ou de la phényléphrine et qui servent à traiter certaines affections de l’œil. L’ophtalmologiste, dans le cadre de certains examens ophtalmologiques, peut prescrire les collyres afin de déclencher une dilatation des pupilles.

La prise de certaines substances toxiques peut provoquer une dilatation pupillaire. Les amphétamines, les LSD d’une part, la cocaïne, l’ecstasy ou encore l’opium d’autre part, provoquent une dilatation des pupilles et diminuent la capacité des yeux à réagir à la lumière.

Les causes pathologiques

Lorsque certaines régions du cerveau, responsable de la vision sont atteintes, des symptômes de mydriase peuvent apparaître. En effet, un Accident Vasculaire Cérébral (AVC), une tumeur cérébrale ou encore un traumatisme crânien sont d’autant de facteurs qui peuvent influencer de façon significative la dilatation des pupilles.

Certaines infections bactériennes comme le botulisme peuvent entraîner une dilatation pupillaire. Les troubles neurologiques rares, comme la Pupille Tonique d’Adie, caractérisés par une pupille dont le diamètre est plus grand que la normale, sont à l’origine de la mydriase. La Pupille d’Adie entraîne une lente réactivité à la lumière et une contraction pupillaire quasi inexistante.

Les plantes

La belladone ou encore certaines plantes qui sont membre de la famille des Solanacées, à cause de leur propriété mydriatique sont à l’origine d’une dilatation des pupilles. En effet, un simple contact avec ces plantes peut entraîner l’inhalation des particules responsables de la mydriase.

Quelles qu’en soient les causes, il est possible d’en savoir plus sur la mydriase avec 24h24medecins.fr.

Comment soigner la mydriase ?

Dans certains cas de mydriase il est conseillé de porter des lunettes de soleil en raison de l’hypersensibilité à la lumière provoquée par cet état. Lorsque les dilatations pupillaires sont liées aux effets de la prise de certains médicaments ou au contact avec certaines plantes, quelques heures voir quelques jours suffisent pour qu’elles disparaissent naturellement d’elles-mêmes. Aussi, l’utilisation de certains médicaments dont les effets provoquent un myosis (l’inverse d’une mydriase) peut entraîner une diminution du diamètre de la pupille.

D’une manière générale, le traitement de la mydriase peut simplement consister à soigner directement la cause. En cas de dilatation pupillaire anormale, une observation des pupilles et un test des réflexes pupillaires sont nécessaires. Le médecin peut ainsi évaluer la situation neurologique du patient afin d’évaluer la gravité de sa situation.

Laisser un commentaire