Le chi, aussi appelé ki, est un terme japonais qui représente un concept tournant autour d’un principe spirituel sur le début de l’univers qui sert à relier les choses et les hommes.

 

C’est une force de vie, une énergie qui permet de mieux vivre et d’être en meilleure santé aussi bien physiquement que psychologiquement.

 

Le chi est semblable à la méditation ou à la sophrologie. Le but de l’activité est d’être en pleine conscience avec soi-même, de se détendre et d’évacuer le stress. Le chi est essentiellement constitué d’exercices de respiration.

Quels exercices pour développer son chi ?

 

Il est parfaitement possible de faire des exercices chez soi pour développer son chi ou qi.

 

L’un des plus simples consiste à s’installer confortablement sur une chaise avec le dos droit, les pieds au sol et les genoux écartés, alignés aux épaules. Il est aussi possible de se mettre au sol, dans la position du lotus (en tailleur) ou à genou. Être par terre permet d’être en contact avec le sol, ce qui est important pour certaines personnes.

 

Une fois bien installé, la première chose à faire est de respirer profondément. Pour le développement de votre chi, il faut avoir des grandes inspirations pour avaler beaucoup d’air. Il faut faire ces exercices plusieurs fois tous les jours, jusqu’à ce que vous maîtrisiez parfaitement cette respiration. Puis vous pourrez vous en servir dès que le besoin s’en fait ressentir, pendant une période stressante par exemple.

 

Lorsque vous faites votre respiration, il ne faut penser à rien d’autre qu’à votre esprit et à des choses positives.

 

Pour augmenter son chi, la deuxième phase se passe sur des activités physiques comme le taïchi qui sert à trouver le point d’équilibre de son ki. Au début, faites des mouvements simples pour vous familiariser avec cet art. Le taïchi est un ensemble de mouvements à faire lentement et en douceur pour avoir une connexion et une mise en relation avec son chi et sa respiration. Pour bien comprendre cette activité, il est préférable de prendre des cours.

Quels cours pour apprendre le chi ?

Le chi se développe grâce à des activités semblables à la méditation ou à la sophrologie. Pour cela, il est possible de prendre des cours avec un “coach”, qui vous enseignera l’importance du chi mais aussi et surtout les bonnes habitudes à prendre.

 

Il est aussi possible d’exercer des exercices chez soi, en utilisant ses propres connaissances sur le sujet, ou en se faisant guider par une application. Il existe aussi des livres et des ebooks pour s’informer sur le sujet.

L’importance de la méditation

 

Ces exercices de respiration sont très importants pour améliorer son bien-être. Ils permettent d’évacuer le stress pour être plus heureux et pour mieux vivre des périodes difficiles.

 

Par exemple, il est judicieux de développer son chi lorsque l’on tente de se libérer d’une dépendance comme l’alcool ou le tabac. Ça peut aussi être utile pendant la grossesse ou la ménopause, pour mieux accepter les changements du corps, ou bien lors d’un licenciement ou d’une rupture amoureuse.

 

De manière générale, se concentrer sur sa respiration permet de se retrouver avec soi-même pour oublier ses problèmes et être plus heureux. Avoir un chi développé permet d’avoir plus d’énergie et d’être plus agréable.

 

Le professeur de chi est différent du psychologue ou du sophrologue. Le premier apprend comment respirer correctement et se libérer des tensions ; le second analyse votre passé pour régler les problèmes actuels qui en sont liés ; le dernier effectue une préparation mentale pour préparer à un événement qui est source d’angoisse.

 

Le chi, comme tout le reste, est accessible à tout le monde, peu importe l’âge et le

Laisser un commentaire