plan du site CONTACT

Centre de Référence des MAladies Rares Génétiques à Expression Cutanée

Accueil

définition

Qu'est-ce qu'une maladie rare ?

  • prévalence < 1 / 2000 (EU)
  • 7000 maladies rares, dont 400 génodermatoses
  • 3 à 4 millions en France, 25 en EU

Une maladie rare est une affection concernant moins d'une personne sur 2000 selon le seuil admis en Europe. On dénombre environ 7000 maladies rares dont 80% sont d'origine génétique, mais chaque semaine, de nouvelles maladies rares sont décrites. Les maladies rares concernent 3 à 4 millions de personnes en France, et près de 25 millions en Europe.

Un grand nombre de ces pathologies sont aussi orphelines : les personnes concernées ne bénéficient pas de réponse thérapeutique curative adaptée.

Les génodermatoses ou maladies génétiques à expression cutanée, sont invalidantes, parfois mortelles. Elles concernent tous les âges de la vie, et sont souvent diagnostiquées dès la naissance. Elles retentissent sur la qualité de vie des enfants et des adultes concernés. Outre le retentissement esthétique évident, elles peuvent gêner la marche, les mouvements fins, l'alimentation…

Génétique : modes de transmission des génodermatoses

Qu'est ce qu'un chromosome ?
Qu'est ce qu'un gène ?

Chaque cellule est constituée d'un noyau et d'un cytoplasme.

L'information génétique, vectrice de l'hérédité, est stockée dans le noyau sous forme de molécules d'ADN (Acide Désoxyribo Nucléique) qui compactée prend l'aspect de chromosomes.

Deux types de cellules constituent notre organisme, les cellules somatiques contenant deux lots de 23 chromosomes (diploïdie) et les cellules gonadiques, ou sexuelles, contenant un seul lot de chromosomes (haploïdie). La diploïdie sera rétablie après la fécondation.

Parmi les 46 chromosomes de nos cellules somatiques on distingue :

  • Vingt-deux paires d'autosomes. Chaque paire, numérotée de 1 à 22, est constituée d'un chromosome d'origine paternelle et d'un chromosome d'origine maternelle.
  • Une paire de gonosomes, ou chromosomes sexuels, constituée de chromosomes identiques chez les femmes (XX) et différents chez les hommes (XY).

Sur chaque chromosome, sont alignés des centaines de gènes ou unité de fonction du génome : deux exemplaires, un paternel et un maternel, sur les autosomes. Sur les gonosomes la presque totalité de l'information est concentrée sur le chromosome X.

Une anomalie dans un gène, délétère ou non, est appelée mutation.

Principes de l'hérédité monogénique

L'hérédité monogénique, correspondant aux particularités régies par un seul gène, reposent sur les règles suivantes :

  • Une maladie peut être dominante : une seule copie du gène (allèle) exprimée à l'état hétérozygote est responsable de manifestations de la maladie (phénotype).
  • Une maladie est récessive si l'expression des deux allèles est nécessaire pour induire des manifestations.
  • Une maladie peut être autosomique si le gène est localisé sur un autosome ou liée au chromosome X si le gène est localisé sur le chromosome X.

    Dans cette situation l'expression de la maladie est constante chez l'homme (hémophilie par exemple) et souvent silencieuse chez les femmes (compensation par la copie du gène sur l'autre chromosome X) souvent transmettrices.

Caractéristiques des maladies dominantes

  • leur mode de transmission : les deux sexes sont également atteints ; plusieurs générations successives d'une même famille peuvent être concernées ; une personne atteinte a 50% de risque d'avoir un enfant atteint. La transmission père-fils est possible.
  • leur pénétrance : fréquence du phénotype, chez un individu, lorsque la mutation est présente. Cette pénétrance peut être, complète ou incomplète, et peut varier en fonction de l'âge. La pénétrance de la NF1 (neurofibromatose de type 1) est complète à l'âge de 5 ans.
  • leur expressivité : l'intensité du phénotype de la maladie n'est pas la même entre individus atteints de la même famille ou non (variabilité intra et interfamiliale). Cette caractéristique, expliquée par des facteurs modificateurs environnementaux ou génétiques, rend difficile le conseil génétique. Pour une même mutation, dans une même famille, un parent et son enfant pourront présenter des symptômes très différents : pour la NF1, il peut s'agir de neurofibromes cutanés chez le premier et de gliome du chiasma chez le second.
  • leur anticipation : ce phénomène rend compte d'une maladie plus précoce et plus sévère au fur et à mesure des générations. Cette particularité est expliquée par mécanismes moléculaires particuliers : expansion de triplets (maladies neuro-dégénératives) ou raccourcissement des télomères (dyskératose congénitale de transmission autosomique dominante).

Caractéristiques des maladies récessives autosomiques,
comme certaines ichtyoses

  • leur mode de transmission : les deux sexes sont également concernés ; les personnes d'une même fratrie sont atteintes, le risque de récurrence pour un couple dont un enfant est atteint est de 25%.
  • la consanguinité (mariage entre apparentés) favorise l'expression de ces maladies, cependant, elle n'est ni nécessaire ni suffisante comme en témoigne la fréquence de la mucoviscidose en Europe.
  • l'expression de la maladie est variable au sein des fratries.

Caractéristiques des maladies transmises selon le sexe
transmission liée au chromosome X

  • l'absence de transmission père-fils,
  • si la mère est transmettrice, la moitié des garçons sont atteints et la moitié des filles sont transmettrices ou atteintes (phénomène d'inactivation d'un chromosome X ou Lyonisation),
  • si le père est atteint, tous les garçons sont sains et les filles sont toutes transmettrices ou atteintes.

PARTENAIRES → découvrez tous nos partenaires et associations

MAGEC
Work
149 rue de Sèvres - Service de dermatologie Hôpital Necker Enfants Malades
75015Paris
Île-de-France
FRANCE
Work +33.1.44.49.43.37
Fax +33.1.44.49.44.71